La curcumine est, parmi tous les nutriments, celui dont les effets sur le cancer sont les mieux documentés dans la littérature scientifique.
La curcumine est un dérivé du curcuma, le pigment qui donne au curry sa couleur jaune-orangé.

C’est un composé qui a été l’objet de nombreuses études, et dont les effets sur la santé sont multiples. La conséquence est que le curcuma connaît un succès croissant en tant que complément alimentaire. 100 grammes de curcuma contiennent 3 à 5 grammes de curcumine.

Les médecines traditionnelles chinoise et indienne exploitent les vertus thérapeutiques de la curcumine depuis des milliers d’années. Elle est particulièrement connue pour ses puissantes propriétés anti-inflammatoires. Or, comme vous le savez sans doute, l’inflammation chronique est un facteur sous-jacent de nombreuses maladies chroniques, si ce n’est pas de toutes. Il a été démontré que la curcumine influence l’expression de plus de 700 gènes, ce qui pourrait expliquer en partie ses nombreux bienfaits sur la santé.

Ses effets sur le cancer ne sont donc pas, et de loin, son seul intérêt. Toutefois, c’est de son potentiel en tant qu’agent anti-cancer dont je vais vous parler aujourd’hui. A la fin de cet article, vous trouverez également une liste de mesures préventives contre le cancer à appliquer dans la vie de tous les jours.

La curcumine efficace chez les souris contre une tumeur du cerveau mortelle

Dans un article publié dans le « Journal of Nutritional Biochemistry » du mois de juillet 2011, des chercheurs expliquent que la curcumine pourrait être la solution pour stopper un type mortel de cancer du cerveau appelé glioblastome. L’étude, réalisée sur des souris, vient appuyer des observations qui avaient déjà été faites auparavant. Les scientifiques y ont montré qu’elle réduisait la tumeur chez 9 des 11 animaux étudiés (81 %), sans montrer de signe de toxicité. (1)

Mieux encore, la curcumine n’affectait pas les cellules en bonne santé, suggérant qu’elle cible sélectivement les cellules cancéreuses. Ils ont aussi constaté qu’elle agissait en synergie avec deux médicaments utilisés en chimiothérapie, augmentant l’élimination des cellules cancéreuses.

Les auteurs déclarent :

« En résumé, les données présentées ici suggèrent que la curcumine est un agent potentiel pour les thérapies des glioblastomes. »

Un des MEILLEURS compléments pour beaucoup de cancers

Mais les médecins connaissaient depuis de nombreuses années ce potentiel anti-cancer de la curcumine. Parmi tous les nutriments, c’est elle qui a fait l’objet du plus grand nombre d’articles scientifiques sur ses vertus anti-cancer.

Une étude publiée en 2008 dans la revue scientifique « Cancer Prevention Research » a observé que la curcumine inhibe la motilité (leur capacité à se déplacer) des cellules du cancer du sein et leur propagation en inhibant le fonctionnement du l’alpha-6-bêta-4 intégrine, ce qui implique qu’elle pourrait servir comme agent thérapeutique efficace dans les tumeurs qui surexpriment l’alpha-6-bêta-4. (L’alpha-6-bêta-4 est associé au développement du cancer en contribuant à la résistance des cellules à l’apoptose et aux métastases. L’apoptose signifie la mort cellulaire programmée : les cellules cancéreuses ont la particularité de ne pas mourir quand elles le devraient, ce qui contribue au développement des tumeurs). (2)

En 2009, une étude publiée dans la revue scientifique « Molecular Pharmacology » a observé que la curcumine inhibe la croissance des cellules cancéreuses du pancréas, et accroît la sensibilité des cellules à la chimiothérapie. (3)

Une étude de 2009 a constaté que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon. (4)

Une étude de 2010 a conclu que la curcumine a la capacité de cibler les cellules souches cancéreuses. (5)

Comment la curcumine combat-elle le cancer ?

En Inde, où le curcuma est très répandu dans la cuisine, la prévalence, c’est-à-dire la fréquence, de quatre cancers très répandus chez nous – cancer du côlon, du sein, de la prostate, du poumon – est dix fois plus faible. En fait, le cancer de la prostate, qui est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes européens, est rare en Inde, et ce phénomène est attribué, en partie, à la consommation de curcuma. Il apparaît que la curcumine agit contre le cancer de plusieurs façons :

Inhibe la prolifération des cellules des tumeurs ;

Aide votre corps à détruire les cellules mutantes, afin de les empêcher de se répandre dans votre corps ;

Inhibe la transformation de cellules normales en cellules de tumeur ;

Diminue l’inflammation ;

Empêche le développement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur ;

Inhibe la synthèse d’une protéine considérée comme essentielle pour la formation des tumeurs.

Quel est le meilleur type de curcuma ?

Pour bénéficier de toute la puissance de la curcumine, choisissez un complément alimentaire à 100 % de curcumine, extrait de curcuma certifié biologique, contenant au moins 95 % de curcuminoïdes. La formulation ne doit contenir aucun additif ni excipient (la substance ajoutée au complément pour faciliter la fabrication ou la conservation), et le fabricant doit apporter une garantie de qualité sur toute la chaîne de production : non-pollution des sols, plantation, culture, récolte sélective, production et conditionnement du produit final.

Pour la cuisine, choisissez une poudre de curcuma pure plutôt que du « curry ». Biologique de préférence. Une étude scientifique a montré que la poudre de curry tend à contenir très peu de curcumine en comparaison avec le curcuma.

Conseils pour l’usage de la curcumine

Actuellement, il n’existe pas de formulation disponible dans le commerce pour être utilisée contre le cancer, et il faut que vous sachiez que de hautes doses sont nécessaires, la curcumine n’étant pas très bien absorbée par l’organisme. La dose anti-cancer typique peut atteindre 3 grammes d’un bon extrait biodisponible de curcumine, trois à quatre fois par jour.

Pour contourner ce problème, vous pouvez faire une micro-émulsion de poudre de curcumine. Mélangez une cuillère à soupe de curcumine avec 1 ou 2 jaunes d’œufs, avec une cuillère à café ou deux d’huile de noix de coco fondue. Utilisez ensuite un mixer pour émulsifier le mélange.

Une autre stratégie qui peut aider à augmenter l’absorption de la curcumine est de mettre une cuillère à soupe de poudre de curcumine dans 12,5 cl d’eau bouillante (elle doit bouillir au moment où vous ajoutez la poudre, l’efficacité est réduite si l’eau est tiède). Après l’avoir fait bouillir 10 minutes, vous aurez créé une solution à 12 %, que vous pouvez boire une fois rafraîchie. Vous y trouverez un goût boisé. Notez bien que la concentration en curcumine va diminuer progressivement. Au bout de six heures, la solution ne sera plus qu’à 6 %, donc il est préférable de la boire dans les quatre heures.

Attention aux tâches : la curcumine est un pigment jaune très puissant. Ce liquide peut tâcher de façon indélébile non seulement les tissus, mais également certains plastiques (matériel de cuisine). A manipuler, donc, avec précaution.

Prévenir le cancer : 11 conseils pour diminuer votre risque d’être frappé

Ces trente dernières années, le cancer a doublé dans le monde, et les estimations indiquent qu’il pourrait tripler d’ici 2030. Clairement, nous devons commencer à nous occuper sérieusement de prévention du cancer.

L’impressionnant potentiel de la curcumine pour combattre le cancer ne doit pas faire oublier qu’un mode de vie sain – et non l’absorption de quelconques quantités de compléments alimentaires – est la MEILLEURE façon d’éviter de devenir une nouvelle statistique des ravages du cancer. Ma conviction est que vous pouvez potentiellement éliminer votre risque de cancer et d’autres maladies chroniques, et améliorer radicalement vos chances d’en guérir si vous êtes actuellement touché, en suivant les stratégies suivantes de réduction du risque :

-diminuez fortement votre consommation de sucres et de féculents (aliments contenant une grande quantité d’amidon). Cela vous permettra de normaliser votre niveau d’insuline dans votre sang, une hormone qui stimule la croissance des cellules cancéreuses. C’est l’une des plus efficaces mesures que vous puissiez prendre pour diminuer votre risque de cancer, et pour ce faire, réduire votre consommation de sucre, céréales et pommes de terre est la priorité. L’élimination des aliments à index glycémiques élevés est particulièrement importante car ce sont eux qui stimulent le plus votre insuline.

-Optimisez votre niveau de vitamine D, pour le maintenir entre 50 et 70 ng/mL. Les preuves scientifiques qui témoignent du fait qu’une déficience de vitamine D joue un rôle crucial dans le développement du cancer sont écrasantes. Les chercheurs dans ce domaine ont estimé qu’environ 30 % des décès par cancer pourraient être évités chaque année en optimisant les niveaux de vitamine D de la population générale. (6) A votre niveau personnel, vous pouvez diminuer votre risque de cancer de moitié ou plus, simplement en vous exposant assez au soleil toute l’année, mais cela est rarement suffisant dans nos pays à faible niveau d’ensoleillement. L’utilisation d’un complément oral de vitamine D s’avère souvent indispensable. Si vous êtes traité pour un cancer, il est probable qu’un niveau sup&eacut e;rieur de vitamine D (de 80 à 90 ng/ml) vous soit bénéfique.

-Faites régulièrement de l’exercice physique : il existe des signes probants que l’exercice physique diminue fortement votre risque de cancer, principalement en réduisant les niveaux d’insuline et en normalisant les hormones anabolisantes. Par exemple, les femmes qui font régulièrement de l’exercice peuvent diminuer leur risque de cancer du sein de 20 à 30 % par rapport aux inactives. L’exercice n’a pas besoin d’être intensif, au contraire, mais il doit être fréquent et varié.

-Augmentez vos apports d’acides gras oméga-3 d’origine animale (EPA et DHA). De nombreuses recherches suggèrent qu’ils jouent un rôle dans le contrôle de l’inflammation et dans l’efficacité du système immunitaire à combattre les cellules cancéreuses (7) ;

-Mangez beaucoup de légumes, idéalement frais et bios, en privilégiant les légumes colorés et en particulier les légumes verts à feuilles ainsi que les crucifères, c’est-à-dire toutes les sortes de chou mais aussi les radis et le cresson, qui ont des propriétés anti-cancer intéressantes.

-dotez-vous d’une technique personnelle pour diminuer vos émotions négatives qui risquent d’activer vos gènes de cancer. Le yoga, la prière, la méditation, la sophrologie font partie des moyens de rétablir un équilibre intérieur propice. Si vous êtes déjà touché par la maladie ces techniques peuvent vous aider à mieux combattre la maladie.

-Conservez votre poids idéal ;

-Dormez assez, et d’un sommeil de bonne qualité ;

-Réduisez votre exposition aux toxines environnementales, comme les pesticides, les produits chimiques ménagers, les désodorisants d’ambiance, la pollution atmosphérique et les toxines des plastiques comme le bisphénol A.

-Cuisinez en privilégiant les modes de cuisson doux : pochage, cuisson à la vapeur, ébullition, plutôt que friture. Evitez absolument la cuisson au barbecue.

A votre santé !
Jean-Marc Dupuis

Sources :
J Nutr Biochem. 2012 Jun;23(6):591-601.

Cancer Prev Res (Phila). 2008 Oct;1(5):385-91.

Mol Pharmacol. 2009 Jul;76(1):81-90.

Biol Pharm Bull. 2010;33(8):1291-9.

Cancer Lett. 2010 Jul 1;293(1):65-72.

http://www.eurekalert.org/pub_releases/2007-08/uoc–ssm082107.php

Suzanne M Pilkington, Karen A Massey, Susan P Bennett, Naser MI Al-Aasswad, Khaled Roshdy, Neil K Gibbs, Peter S Friedmann, Anna Nicolaou, Lesley E Rhodes. Randomized controlled trial of oral omega-3 PUFA in solar-simulated radiation-induced suppression of human cutaneous immune responses. Am J Clin Nutr 2013 ajcn.049494.

Dr Joseph Mercola, « The Cancer-Fighting Spice So Potent – It Even Beat Brain Tumors in Mice…»,

> Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
> Santé Nature Innovation n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.
> Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle, SARL au capital de 2000 euros, 14 rue Charles Laffitte, 92200, Neuilly-sur-Seine. Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

Fermer le menu

Votre nouveau témoignage

Obligatoire

Quels sont vos nom et prénom ?
Quelle est votre adresse courriel ?
Un titre \'vedette\' pour votre témoignage.
Racontez-nous vos échanges ou faites une suggestion

1. OBJET DU REGLEMENT INTERIEUR

Ce règlement intérieur a pour objet de définir et de préciser les modalités d’application des statuts et les règles de fonctionnement de l’association RéuniSEL.

Ce présent règlement peut être modifié par un Conseil d’Administration, ou en Assemblée Générale, à la demande d’au moins 1/4 des membres présents.

2. ADMINISTRATION

L’association RéuniSEL est organisée autour d’un bureau et d’un Conseil d’Administration de 12 membres au maximum.

Différentes fonctions sont aussi prévues pour la faire vivre : groupe de réflexion, chargés d’animation et d’accueil notamment.

2.1. Le Bureau

Le bureau est l’organe exécutif de l’association. Il est élu par le C.A. qui choisit ses membres en son sein, aux conditions du §2.2.3. Il se compose du Président, du Vice Président, du Secrétaire général et du Trésorier principal.

Le Président représente, dirige et coordonne l’association. Il est assisté par le Vice-Président qui le remplace en cas d’absence. Il préside le Conseil d’administration et se charge avec lui de faire appliquer les décisions prises par celui-ci ou par l’Assemblée Générale.

Le Secrétaire général, reçoit les adhésions, répond au courrier associatif et coordonne les différents supports d’information et de communication : gazette, forum, petites annonces. Il assure la comptabilité des comptes en GS.

Le Trésorier principal reçoit les cotisations transmises par le Secrétaire général ou les trésoriers de zone.

Les 4 membres du bureau suivent le fonctionnement éthique du site internet et interviennent en cas de dérapage (articles, forum, petites annonces..)

2.2. Le Conseil d’Administration

2.2.1. Composition : Le C.A. est l’organe décisionnel de l’association en dehors de l’Assemblée Générale annuelle. Il est composé du bureau (Président, Vice président, Trésorier général, Secrétaire général), du responsable du site internet, des 4 responsables de zone et de 3  membres volontaires du groupe de réflexion ou de candidatures libres. Son effectif maximum est de 12 membres. Il est présidé par le Président de l’association.

– Le Responsable du site internet assure le bon fonctionnement du site et transmet le code d’accès aux nouveaux membres
– Les Responsables de zone (Nord/Sud/Est/Ouest) coordonnent et animent leur zone géographique. Ils sont notamment chargés d’organiser et d’animer les journées conviviales trimestrielles (dont 2 positionnées en extérieur et ouvertes à tous) – aidés par leur adjoint et les chargés d’animation – et de dynamiser chargés d’accueil, secrétaire et trésorier de zone.

2.2.2. Rôle : Le C.A. définit les orientations générales de l’association, et prend toutes les décisions importantes relatives au bon fonctionnement de celle-ci.
Il établit le présent règlement intérieur et peut le modifier à tout moment sur proposition d’un ou plusieurs de ses membres, sous condition d’un vote à la majorité simple des membres présents. En cas d’égalité, la voix du Président vaut double.

Le C.A. se réunit, si nécessaire, à la demande du Président ou de l’un de ses membres, en moyenne une fois par trimestre, consécutivement dans chacune des 4 zones. Le quorum nécessaire à toute prise de décision est d’au moins la moitié de ses membres +1.

2.2.3. Elections : Le C.A. est élu par l’Assemblée générale annuelle pour une durée de 3 ans renouvelable. Tous les membres du C.A. doivent confirmer leur candidature auprès du Président au moins 1 mois avant l’A.G. pour qu’un appel à candidatures puisse être formulé en cas de défaillance. La liste de ses membres est validée à main levée, sur proposition du Président, lors de l’Assemblée Générale annuelle. En cas de plusieurs candidatures à un même poste, un vote à bulletin secret, préalablement effectué au sein du C.A, départagera les candidats. Une fois élus, les membres du C.A procéderont à main levée – ou si 2 membres le demandent, à bulletin secret – au choix des membres du bureau.

2.3. Assemblée Générale

L’assemblée Générale se réunit une fois par an. Les membres en recevront convocation un mois avant par courrier électronique. Ceux qui ne sont pas dotés de courriel, recevront leur convocation par voie postale.

Son rôle est d’une part de valider les orientations et décisions du bureau et du C.A. ainsi que les bilans moral, financier et d’activité de l’exercice écoulé, d’autre part de procéder à l’élection ou au renouvellement du C.A.

Le quorum nécessaire est de 1/10e des membres présents ou représentés,  les membres absents pouvant être représentés par procuration. Chaque membre présent ne peut être détenteur que de deux procurations.

Toute décision de l’Assemblée Générale est validée par un vote à la majorité simple des membres présents et  représentés. Ce vote se fera à main levée ou à bulletin secret si au moins ¼ des personnes le demandent. En cas d’égalité, dans les votes  la voix du Président est prépondérante.

2.4. Autres fonctions d’administration

Groupe de réflexion : Les membres du groupe de réflexion seront sollicités au plan organisationnel  sous forme de débats participatifs- afin d’apporter leur concours et leurs avis aux membres du C.A pour un bon fonctionnement de l’association.

Chargés d’accueil : chargés de rencontrer les nouveaux sympathisants sur leur ville ou lors des rencontres trimestrielles et de leur expliquer le système du SEL, de les informer sur RéuniSEL et de les aider à déterminer leurs offres/demandes et leur contribution à l’association.

Responsable de zone adjoint : épaule et remplace, le cas échéant, son responsable de zone dans toutes ses attributions.

Secrétaire de zone : fait un compte rendu des réunions et sorties de la zone pour le site, tient une liste informatique des membres de sa zone et en assure la correspondance, actualise les offres/demandes de la gazette, pour sa zone, tous les un ou deux mois.

Trésorier(e) de zone : recueille les coordonnées administratives des nouveaux membres (à l’attention du secrétaire général) et leurs cotisations (à l’attention du trésorier général), lors des journées conviviales. Il remplacera les espèces reçues par un chèque global à l’ordre de RéuniSEL, à destination du  trésorier général.

Ces 4 dernières fonctions pourront être remerciées en GS (puits sans fond) dans la mesure de leur participation effective aux journées conviviales, sur proposition du Responsable de zone.

2.5. Cotisation, Exercice financier et assurance

La cotisation prévue est de 10 €/membre ou de 15 €/famille sous réserve de modification ultérieure proposée par le C.A et entérinée par l’Assemblée générale suivante.

Même si l’association a contracté une assurance couvrant ses regroupements, il n’en demeure pas moins que compte tenu de la modicité de la cotisation, chaque membre est invité à souscrire, s’il n’en dispose pas encore, sa propre assurance responsabilité civile en particulier pour ses échanges de services et de savoirs.

L’exercice va du 1er janvier au 31 décembre de l’année civile.

La cotisation est calculée au prorata temporis par semestre : un membre adhérent après le 1er juillet paiera 5€ (8€ pour les couple/famille) jusqu’au 31 décembre.

A partir du 1er novembre, la cotisation d’un nouveau membre sera valable pour l’exercice suivant.

3. DIFFUSION DE L’INFORMATION

3.1. L’information interne se fait via un site Internet www.reunisel.com et une gazette d’offres/demandes d’objets, services et savoirs accessible sur un espace du site réservé aux membres. Le site comporte de nombreux articles, sur l’activité de l’association ou d’intérêt général, mais aussi un forum (modéré par les membres du C.A) comportant une partie publique ouverte aux visiteurs, et une partie privée réservée aux membres et proposant des rubriques « loisirs partagés » et « petites annonces ».

3.2. Une « Newsletter » appelée « le Petit journal » vient compléter la panoplie : annonces des regroupements, compte-rendu succinct des journées conviviales, aperçu des petites annonces, coordonnées des responsables à contacter, etc… Celle-ci sera non seulement envoyée aux membres dotés d’internet, mais aussi à tous les sympathisants et curieux inscrits sur le site.

3.3. L’information externe pourra aussi se tenir à travers les médias par les membres du bureau/responsables de zone et autour de stands lors de différentes manifestations au sein de chaque zone.

3.4. Mise à disposition de la gazette aux non-détenteurs d’internet : les personnes s’étant proposées pour la mise à disposition de la gazette aux non détenteurs d’internet se voient dotées de la mission de photocopier par leurs soins, les pages d’offres et demandes de la gazette concernant leur zone pour ces derniers. Ils le feront à la demande avec une périodicité minimum de 2 mois entre chaque gazette et bénéficieront d’une compensation de 30 GS à chaque fois (puits sans fond) après signalement au Secrétaire général.

4. ANIMATION

4.1. Journées conviviales

Afin de permettre à nos membres de mieux se connaître, l’association décide de confier à la charge du « Responsable de zone » et des « Chargés d’animation » l’organisation et l’animation de journées conviviales à raison d’une par trimestre au sein de chaque zone. Celles-ci bénéficieront d’une certaine liberté d’organisation avec entre autres : randonnées, baignades, ateliers (en GS) etc… Les responsables de zone s’attacheront à ce qu’une fois sur 2 , elle se passe en extérieur-sous kiosques- pour que l’accès y soit ouvert non seulement aux membres mais aussi aux sympathisants et membres potentiels intéressés par le SEL.

Les « chargés d’accueil » y accueilleront et informeront les nouveaux membres. Ils seront remerciés par 60 GS/trimestre dès lors qu’ils seront effectivement présents lors des journées conviviales sur proposition de leur responsable de zone.

Les secrétaire et trésorier de zone y auront aussi leur rôle pour enregistrer les coordonnées des nouveaux adhérents et recueillir leurs cotisations (à transmettre au secrétaire général et au trésorier général, comme défini au §2.4). Ils seront aussi remerciés en GS dans les mêmes conditions que les chargés d’accueil.

Un tour de table y sera de rigueur pour que chacun puisse rappeler ce qu’il offre et demande, ce qui permettra d’amorcer les échanges de services et savoirs..

Les membres des autres zones y seront les bienvenus ainsi que les nouveaux adhérents potentiels, dans la limite de la capacité d’accueil du lieu.

4.2. L’Equipe d’Animation

Constituée des « Chargés d’Animation » de la zone, elle accompagne le Responsable de Zone dans l’organisation et l’animation des journées conviviales.

4.3. Evaluation des échanges

L’évaluation des échanges d’objets, services et savoirs sera estimée en « grains de sel », à la libre appréciation (pour les objets) des 2 parties, et en valeur temps (60 minutes = 60GS) pour les services et savoirs quels qu’ils soient.

Cependant, certains échanges s’apparentant à une permanence (ex : garde d’enfant de nuit ) ou à un accueil (prêt d’une chambre pour une nuit) peuvent faire l’objet d’une proposition forfaitaire plus modeste.

Tout ce qui s’apparente à un don exempt de GS, sera considéré comme du loisir partagé », encouragé par l’association (ex: jeux divers, randos, jogging etc…).

Un don est par définition exempt de GS. Par contre, dès qu’il y a apprentissage et transmission de savoir (cuisine, randos commentées etc ) il y a remerciement en G.S.

Si un service entraîne des frais pour l’offreur, (par ex frais de déplacement, ou achats divers) celui-ci peut demander une participation en euros  aux bénéficiaires pour couvrir ces frais.)

4.4.  Limites des échanges

Aux termes de la Loi, l’activité de l’association ne doit pas être assimilée à de la concurrence déloyale, à du travail déguisé ou non déclaré.

Le terme de « concurrence déloyale » s’applique à un professionnel et non à un simple bricoleur qui rend service à quelqu’un ou à un ami. Il y aurait « concurrence déloyale » si l’association proposait au public – et non à ses adhérents – des biens et services à des prix qui pourraient concurrencer ceux du marché.

Il y aurait « travail déguisé » ou « non déclaré » si un chef d’entreprise ou un artisan utilisait son outil de travail ou ses employés pour réaliser un travail pour lequel il serait rémunéré en nature. Dans ce cas, celui-ci serait tenu de le déclarer dans sa comptabilité en utilisant pour l’évaluer   l’équivalence 1€/4 GS.

Par contre le troc de services – hors G.S – reste possible comme il pourrait l’être entre amis : (Ex : tu travailles chez moi et je t’offre 2 week-ends d’hébergement ou quelques produits de la ferme…). Ces échanges restent de l’entière responsabilité des partenaires et n’engagent en aucune façon l’association.

5. UTILISATION D’UN « PUITS SANS FOND »

Afin d’encourager un maximum de membres à participer aux destinées de l’association, le C.A a mis en place l’utilisation d’un « puits sans fond » lui permettant de remercier les plus actifs de nos membres.

Membres du bureau et du  C.A :

Autres fonctions et actions :

Validé par l’Assemblée Générale du 20 octobre 2012

Voici les statuts de l’association RéuniSEL :

Article 1 – Titre et siège social

Entre les signataires des présents statuts et ceux qui  adhéreront ultérieurement, il est constitué une association régie par la Loi du 1er Juillet 1901, dont l’intitulé est « RéuniSEL » et le siège au 35 Rue James et Arsène Philippe 97450 St Louis

Article 2 – Buts

Cette association a pour but :

Article 3 – Moyens d’Action

Les moyens de l’association sont :

Article 4 – Composition

L’association se compose d’un C.A. de 12 membres maximum, élisant en son sein un bureau et de personnes physiques et  morales partageant l’éthique et les buts de l’association dans le respect des présents statuts et autres règles de fonctionnement, (charte, règlement intérieur) sans discrimination d’aucune sorte.

La qualité de membre se perd par:

Article 5 – Organisation

Groupe de Réflexion

L’association est impulsée et accompagnée par un « groupe de réflexion » chargé d’en définir les valeurs, objectifs et règles et d’en assurer le fonctionnement et le suivi éthique. Ce groupe de réflexion est ouvert à tous les membres, dont certains peuvent compléter le C.A.

Equipe d’animation

L’association est coordonnée par des zones ou « équipes d’animation », composées d’au moins trois membres dans chaque zone géographique, chargées de :

Elle s’attachera en permanence à dynamiser le groupe local et veillera à remplacer les départs. Ces équipes ont toute latitude pour s’autogérer.

Article 6 – Assemblée générale ordinaire

L’assemblée générale ordinaire se réunit au moins une fois par an. Elle comprend tous les adhérents à jour de leurs cotisations.

La convocation est adressée à tous les membres de l’association, par courriel, par fax ou à défaut, par courrier accompagnée de l’ordre du jour un mois avant la date de l’assemblée.

Outre l’approbation des bilans moral et financier de l’exercice écoulé, l’AG élit les membres du Conseil d’Administration (12 maximum). Ceux-ci sont élus pour 3 ans, renouvelables. Après leur élection par l’AG, les membres du C.A. élisent en leur sein, les membres du bureau.

Toutes les décisions de l’assemblée générale seront prises à main levée – à moins que 1/4 des personnes de l’assemblée ne sollicitent un vote à bulletin secret – à la majorité simple des membres présents ou représentés.

Le quorum nécessaire à la validité de ces décisions est de 1/10e des membres actifs (à jour de leur cotisation) et représentés. Les adhérents absents pourront se faire représenter dans la limite de deux pouvoirs par personne présente.

Article 7 – Assemblée générale extraordinaire

L’Assemblée générale extraordinaire réunie dans les mêmes conditions que l’A.G ordinaire, peut modifier les statuts ou prononcer la dissolution de l’association.

Elle peut être convoquée par le bureau mais aussi sur demande – en cas de force majeure – par au moins la moitié des adhérents.

Article 8 – Ressources

Les ressources de l’association comprendront les cotisations, dont le montant sera fixé en assemblée générale, et tout autre financement conforme à la Loi. Il est tenu par le trésorier une comptabilité de toutes les recettes et dépenses, qui fait apparaître annuellement un compte de résultat et un bilan.

Article 9 – Règlement intérieur, charte

La charte d’éthique et le règlement intérieur proposés par le groupe de recherche précisent les valeurs et les conditions d’exercice non mentionnés dans les statuts.

Ils sont adoptés par l’Assemblée Générale.

Article 10 – Dissolution

La dissolution de l’association ne pourra être prononcée qu’en assemblée générale extraordinaire convoquée selon les modalités définies à l’Article 7.

Pour être acquise, elle devra réunir l’approbation d’au moins les 2/3 des membres présents ou représentés.

Les Actifs de l’association seront attribués à une association poursuivant des buts similaires ou à une association caritative. Le bureau sera chargé de la bonne exécution de la dissolution.

Notre Charte

Le Système d’Echange Local (SEL),

Le Système d’Echange Local exprime sa volonté de :

Les valeurs qui nous animent :

AMITIE – PARTAGE – GENEROSITE – RESPONSABILITE – OUVERTURE D’ESPRIT – TOLERANCE

RECHERCHE d’une RELATION AUTHENTIQUE dans le RESPECT de la DIFFERENCE.