Journée du 8 mai à Stella

C’est une belle journée ensoleillée qui nous réunit ce 8 mai à Stella.

Dès 8h, les plus courageux sont partis en balade vers la pointe au sel. Les moins courageux arrivent tranquillement vers 9h30 et nous nous retrouvons tous pour discuter du sujet du jour : le ramassage et le tri des déchets, le recyclage, et une réflexion sur les solutions vers le « zéro déchet »…

Cathy commence par nous proposer une action de sensibilisation et de collecte des déchets sur le site, le but étant de nous intégrer au mouvement « Initiatives Océanes ». Le site semble propre, il est nettoyé par la municipalité, mais il reste malgré tout quantité de petits déchets (mégots, sacs plastique, papiers…). Nous irons les ramasser après le déjeuner.

Déjà dans la matinée, elle a été à la rencontre des familles présentes sur le lieu pour leur parler du problème des déchets, de leur impact sur l’environnement et les encourager à laisser les lieux propres et sans déchets.

Danielle nous communique des infos sur certains déchets non recyclés et de quelques solutions existantes sur l’ile pour la récupération et la transformation de ces déchets.

  • Par exemple, Ti Tang Recup récupère tous les textiles, chaussures, sacs et accessoires et les trie. Les matières pouvant être réemployées seront orientées soit vers la vente au kilo soit vers l’exportation en tant que fripes vers les pays émergents tels que Madagascar, la Mozambique ou la Tanzanie. Les textiles ne pouvant pas être réemployés seront transformés en chiffons ou en sacs de tissu (alternative aux sacs plastiques). Des bornes de collecte existent presque partout dans l’ile et sont répertoriées sur leur site internet https://www.titangrecup.com/

 

  • Les ateliers Reparali Kafé proposent de réparer toutes sortes d’objets tels que : petit électro ménager, ordinateur, vélo, chaise, télévision, etc… Les réparateurs bénévoles proposent d’accompagner le propriétaire dans la réparation de son objet. Ces ateliers sont proposés à St Denis, ST Pierre, ST Benoit, St Paul, St Louis, St Leu, Petite ile, St Joseph. Les lieux et dates sont répertoriés sur le site http://www.ekopratik.fr/lieux-des-reparali-kafe/

Jocelyne a contacté le TCO et deux déléguées très sympathiques et motivées (c’est un jour férié) viennent nous rejoindre pour nous parler du tri des déchets. Elles nous ont amené des flyers et affiches pour illustrer les différentes collectes d’ordures. Le sujet soulève un vif intérêt et finalement tout au long de l’exposé, nous nous apercevons que nous avons quelques mauvaises habitudes dans le tri des déchets à recycler.

Pour commencer, Michèle a emmené un sac plein de différents déchets qu’elle n’est pas sûre de bien trier. Surprise ! Nous apprenons que toutes les briques (lait, jus de fruit…)  vont aux ordures ménagères et non dans le bac jaune, bien qu’un sigle de recyclage figure sur l’emballage (il est valable pour la métropole mais pas la Réunion). De même toute la vaisselle plastique, les barquettes plastique ou polystyrène, les pots de yaourt, la vaisselle et les verres cassés, les emballages « blisters » (pour ceux là on peut séparer la partie carton), les sacs plastiques (les sacs réutilisables abimés sont normalement repris et échangés dans les grandes surfaces) vont aux ordures ménagères. Les bouteilles d’huile, par contre peuvent aller dans le bac jaune, et toutes les boites de conserve (inutile de les laver).

Les déléguées du TCO nous parlent aussi des encombrants. Deux catégories sont à distinguer : les encombrants qui sont soit collectés périodiquement en porte à porte, soit déposés en déchèterie et les DEEE (déchets d’équipement électriques et électroniques) qui ne sont pas collectés en porte à porte et doivent être déposés en déchèterie ou chez le vendeur de l’équipement.

Un espace de brocante gratuite, le TROKALI, existe dans les déchèteries TCO de La Possession, Le Port, St Paul, Trois Bassins et St Leu.

Le compostage est aussi une alternative qui peut réduire de 30% les déchets ménagers. Des solutions de compostage sont maintenant proposées en immeuble. Mais cette solution nécessite un référent qui informera les personnes sur les matières à composter et vérifiera la bonne utilisation du composteur.

Dans les bornes à verre vont les bouteilles, les pots de yaourt en verre, les petits pots de bébé, les bouteilles de parfum. Pas de vaisselle cassée, ni de verres.

Nos deux déléguées nous font ensuite une description de la chaine de tri. C’est assez compliqué : tri manuel, passage au crible, nouveau tri manuel…. J’ai retenu qu’il fallait éviter de déchirer le papier en morceaux trop petits parce qu’ils passent à travers les maille du crible et ne sont pas récupérés.

Aucun de ces déchets récupérés n’est recyclé à la Réunion. Ils sont ensuite exportés vers l’Inde et l’Asie.

Pour terminer, des idées pour un pique-nique zéro déchet nous sont proposées.

Passionnés par l’exposé, le temps a passé très vite. Il est bientôt midi. A l’espace de troc, des objets recyclés à partir de bouteilles plastiques, de canettes, de vieux chiffons sont présentés : objets de décoration, objets utiles et inutiles. Cathy fait de très jolis sacs en tissu pour les courses à partir de vieux T shirts.

Le repas partage nous régale, comme à l’habitude, salades diverses, tartes, riz et cari et la farandole des desserts.

Après le repas, voilà quelques courageux, armés de sacs poubelles et de gants, partis à la recherche des déchets trainant sur le site. Même s’il paraissait propre, nous avons quand même ramassé 5 sacs poubelles de déchets divers.

Un petit temps de repos, consacré au papotage. Des rendez-vous sont pris pour les prochaines rencontres, notamment dans le sud et nous nous quittons en fin d’après midi.

Une bien belle journée encore, riche d’échanges et d’apprentissage.