Sortie conviviale Nord – Le Jardin de l’Etat

La journée Conviviale Nord a accueilli les sélistes au Jardin de l’Etat sous un beau soleil ce dimanche 1er juillet. Les agents du Conseil Départemental nous ont bien accueilli en nettoyant l’espace.

Jean Michel s’est fait un plaisir de ranimer sa mémoire et refaire le chemin du « Ti marmaille la Source » qu’il était. Oui , ceux qui ont fait la ballade de 2h en sa compagnie confirment : les objets inanimés ont une âme et une histoire. Nous sommes ainsi repartis sur les traces de son passé en démarrant par les allées du Jardin de l’Etat. C’est là que se retrouvaient alors les « amoureux » pour leurs 1er ébats. Ce jardin riche d’arbres fruitiers ( le magnifique Baobab de l’entrée, le pied de jamblons, les badamiers, caramboles, mangue chinois.. ) doit se souvenir de ces marmailles qui se délectaient de leurs fruits en leur lançant quelques fois des galets peut-être..

En passant par la rue Bertin, Jean Michel a continué à nous régaler d’anecdotes riches en émotion. Les marmailles longtemps étaient farceurs, sans télé, ni gsm, ni jeux électroniques, ils savaient quand même s’amuser avec des toupies, des jeux la Marelle..Nous avons aussi découvert sa 1ere école « marron », école de la vie , nous a confessé Jean Michel un brin nostalgique.

Puis au péril de notre vie , nous avons traversé le Boulevard Sud (dans le temps , les voitures étaient rares et point de boulevard)pour véritablement entrer dans le Quartier de la Source. jean Michel nous a mené jusqu’à la maison de ses parents, et nous avons aussi aperçu celles de ses grands parents. Puis nous avons remonté le fil de l’eau en suivant l’ancienne source ( d’où le nom du quartier). Jean Michel nous a détaillé chaque coin de rue, chaque maison en dépeignant les vies des familles qui y vivaient. Les arbustes nombreux (bâton mouroung..) avaient chacun droit à son histoire.

Qui eut cru que les familles élevaient ses cochons dans ce quartier il n’y a pas si longtemps, que d’autres gardaient le « manger cochon » pour les nourrir, et quant arrivait l’abattage du cochon, les familles qui avaient aidé à le nourrir recevaient en cadeau qui un morceau de boudin, qui des côtelettes, qui des grattons ou de quoi faire un rôti.. Jean Michel a eu également, la chance de connaitre ses espaces recouvert par des champs de canne à sucre.

Près d’un pont, et d’une boutique « chinois » , Il nous a révélé sa passion immodérée pour le babyfoot qu’il découvre aux alentours de 14ans, il reconnait que ça lui a coûté de redoubler son année de 3ème au collège. je dois avouer que certaines de ses histoires étaient un peu effrayantes avec les lancer de galet sur les bandes rivales du quartier ou les chutes de manguier. Toutefois, une morale en sortait à chaque nouvelle expérience.

De retour au Jardin de l’Etat, où nous attendait Liliane , gardienne du temple, nous avons eu le plaisir de revoir une ancienne adhérente, Claire venue avec une amie, emballée par l’ambiance festive et conviviale celle-ci va adhérer à l’association. Bienvenue Christine.

Nous avons eu la chance de découvrir la fleur Chauve souris juste à coté de la terrasse du restaurant où nous étions installés.  Le troc a été riche comme souvent : zambrovates, bananes, confitures de zévis et bananes séchées. Le repas a été aussi copieux avec des petits sandwiches de Danielle, la quiche de Liliane, le riz pilaf de Patricia et la ronde de desserts qui s’en est suivi.

Une bien belle journée, rendez-vous dans le Nord le 7 octobre au Case de Bois-Rouge dans les hauts de Ste Marie (réservation grâce à Patrick Aujoulat).